10. juil., 2018

Je comprends bien ce qui se produit . Pour les scientifiques l'inconscient doit rester inconscient, sinon ce n'est plus de l'inconscient ; ça se tient .

C'est quoi alors  ?  Des manies, vous me direz , de la folie ? Mais alors pourquoi ont elles un sens pour moi ? Pourquoi je m'y retrouve, je sens mes vraies aspirations profondes, indépendamment de mon éducation et de mes acquis ; un être que j'étais, pur, qui a été étouffé par l'expérience de vie . Un être qui passait des soirées à défendre les pauvres contre un père qui voulait tout pour les siens .

Dites moi, expliquez moi , si vous en avez la preuve, que ces manies ne sont pas mon inconscient qui surgit dans ma conscience !

J'ai peu de connaissance en la matière, bac D plus 3 , passé avec 10 de moyenne, je ne suis pas un génie mais j'ai vécu la bipolarité de type 1 dans toute sa splendeur ; déni de 8 ans, j'ai exploré mes manies, et croyez moi , elles avaient  toutes un sens, même si mes neurotransmetteurs s'affolaient. Alors ? Qui a gagné ? Le chimiste ou le psy ?

Soyons humble, l'esprit vaut bien la matière, et vice versa . Question d'équilibre harmonieux ?

Pourquoi personne ne commente ? Suis je si nulle que ça ?

 

3. juil., 2018

Je sais bien que je ne suis pas crédible ; mon inconscient à moi, n'est pas celui qui intéresse , on le pense maladif et donc inintéressant ou l'on croit que c'est uniquement la manifestation d'une conscience affaiblie et malade . Certes, c'est aussi ça, mais elle laisse passer alors l'inconscience .

Les élites ne s'intéressent qu'à l'inconscient d'une conscience ordinaire , dommage .

Je ne leur en veux même pas, selon le principe que mes ennemis sont mes meilleurs amis ; ils me tirent vers l'excellence .

J'apporte un regard nouveau, sur la souffrance spirituelle et sa résilience et je prétends qu'ils se trompent de route ; L'inconscient, c'est l'inconscient ...Pourquoi ne pas explorer cette piste de recherche  ? Au nom de quelle affirmation  ? Nous nous privons d'une pièce maitresse du puzzle de la connaissance de l'esprit .

L'inconscient se trouve hors de nos consciences, et s'il est malade et souffre , il est encore plus à même d'être identifié , car il panique et se découvre . Il cherche à tout va , une solution pour ne pas mourir ou faire mourir son sujet ,  en fait c'est tout bénéfice, c'est un esprit qui extériorise directement ses soucis par la pensée et n' intériorise pas corporellement .Quelle aubaine ! On shunte les maladies physiques qui sont si loin de notre compréhension psychique !

Entiendes ?

Et tout ça, c'est à cause d'un sentiment ancestral qu'il faut être sain, que c'est le plus important, être normal, pour être digne d'intérêt ...... Je dénonce cette discrimination, nous sommes tous dans le même sac, se protéger revient à se rendre aveugle d'une révélation plus grande.

3. juil., 2018

Mon esprit a changé .

J'ai une très bonne mémoire de mes états de consciences différentes , voire d'inconscience , je me souviens de toutes mes manies , de leurs repères ,  je ne sais pas si c'est le cas de tous les bipolaires, mais avec ma compréhension toute personnelle de la maladie et donc la résilience qui  a suivi , je me suis enrichie ;  je me sens capable de réfléchir davantage . Ma conscience n'est plus une leçon apprise , elle a dépassé le stade de l'éducation et même des acquis séculaires . ( Je dis ça ,  parce que je pense que le premier homme devait se trouver dans un état d'inconscience certain , et que je connais bien ce phénomène .)

Je suis pourtant convaincue du bien fondé de la conscience commune , c'est le résultat de la confrontation des égos individuels entre eux, et le choix plus ou moins forcé d'une base de conscience équitable pour tous, qui avance encore tous les jours vers plus d'humanité , quoiqu'il y ait encore beaucoup de travail , cette base nous protège déjà pas mal , notamment de la folie individuelle . 

Voilà pourquoi, il est si difficile de travailler sur la folie, elle fait peur, et à juste raison, pourtant, elle m'est familière maintenant , je connais bien la mienne , je sais que je désire le bonheur pour tous , ça parait bisounours , mais il faut s'en méfier , car mon cerveau inconscient peut très bien "inventer" un stratagème complètement déjanté pour parvenir à l'Eden de ses rêves. Il l'a déjà prouvé ... Quand j'ai pris un rond point en sens inverse ..Ou quand j'ai fait des zig zag sur l'autoroute ..... ( Actes dangereux que je réprime pour toujours avec mon traitement )  Défi ? Pari ? Comment nommer celà ? Une espèce de challenge ? En tout cas, c'était , dans mon inconscience du moment , la seule solution pour sauver le monde, le moyen qu'avait trouvé mon inconscience pour parvenir à son rêve . Pour moi, l'inconscience n'a aucune idée des bases de conscience de notre monde, car, elle n'est pas faite pour sortir au grand jour, elle doit être maintenue par notre conscience dans notre cerveau pour y jouer son rôle grandiose du tout possible , à la fois protecteur et destructeur . Evidemment, quand j'ai pris ce rond point en sens inverse, je n'ai pas vu le danger, pas pensé que je pouvais tuer des gens, des enfants, car l'inconscience ne sait pas ça, elle ne connait pas les voitures, les ronds points, elle ne connait même pas l'autre, c'est un pur égo, une individualité qui échappée du bocal, s'affole et cherche tous moyens pour arriver à ses fins, son but caché , qui change en fonction de la profondeur de l'inconscience remontée. Alors, elle fait ce qu'elle sait faire, penser , et elle imagine, elle joue avec ses propres règles, ses chimères, ses émotions, elle invente un moyen de règler rapidement et définitivement ses problèmes, elle croit pouvoir tout résoudre par la pensée car elle ne connait que ça, elle n'est pas faite pour notre monde concret .

J'ai eu de la chance, ( et pas que moi ) je n'ai tué personne, ( mes capacités en pleines manies sont décuplées,mes réflexes très augmentés )  heureusement, jamais je n'ai eu d'idée de meurtre , mais ? Aussi, je prends mes 7,5 mg d'abilify tous les jours, en pensant à ça, et c'est motivant, croyez moi . 

Pourtant, je me relève, je sais que c'est à cause de ma vision de la bipolarité de type 1, je crois comprendre son mécanisme et ça me rend forte, adhérente au traitement qui maintient l'inconscience , et j'ai l'impression d'être une personne complète, entière, pour me connaitre vraiment, avoir exploré mon être, mes forces et  mes défaillances.

Je sais le risque que je prends à me dévoiler ici, je sais que malgrè mon anonymat on peut me retrouver si je deviens un danger d'autant plus que je suis infirmière ...

Ne prenez pas cette peine, je connais mieux que vous le danger que je suis succeptible de créer à autrui . Je sais combien l'inconscience est trompeuse, je n'ai plus aucune raison de m'y aventurer , j'ai toutes mes informations sur la mienne, je ne regrette pas les expériences que j'ai faites parce que leurs dénouements furent heureux  et lourds d'enseignements .

Justement je me dois un devoir de mémoire , en regard des risques encourus de cette expérience hors norme . Pour mettre en garde les malades contre leur inconscience qui peut nuire  même si ses intentions sont louables à cause de son inaptation au monde ! Mais en même temps , je veux les louanger, leur rendre leurs estimes car ils sont , à mon avis des pionniers du cerveau inconscient . Ils voguent dans une jungle spirituelle dangereuse à la recherche d'un équilibre mental capital a leur bonheur , c'est hyper difficile.... Presqu'impossible..... D'autant, que c'est interdit , à juste raison , puisque non encadré , mais comment pourrait on accompagner chaque malade mental à la recherche de son être ? Humainement et financièrement ? Quand des enfants meurent de faim à nos portes ? 

Le malade mental est seul , je veux rompre un peu cette solitude mais, il ne faut pas se leurrer : s'il ne  peut même pas se fier à lui même sans traitement,  il ne peut se fier qu'à lui, pour trouver sa voie. Et sans estime , il ne peut y arriver ; Il faut revoir sa vision de la maladie et c'est ce que je lui propose ici ; Ensuite, il pourra trouver le traitement optimun avec son psychiatre , celui qui maintient son inconscience sans tuer sa passion de la vie . C'est toute une philosophie que je prétends expliquer ici, je veux épargner les souffrances que j'ai eues à me l'enseigner à moi même ...  

 

Le monde n'est pas prêt ; il est trop jeune, il lui faudra encore des " siècles " avant de pouvoir travailler sur la folie, il lui faut d'abord nourrir ses enfants affamés ? C'est pourquoi je me livre peut être en pature à des vaches bien pensantes et convaincues ( humour ), mais avec la volonté d'apporter mon expérience à  la connaissance du cerveau inconscient et de la bipolarité .

PS : Je dois apporter une rectification, ( pour être juste et par respect pour le travail des 2 psychiatres qui m'ont soignée ), j'expose ici les seules fois ou j'ai pu être potentiellement dangereuse pour autrui, sur la voie publique, mais je me souviens avoir roulé à vitesse réduite dans le rond point et avoir fait très attention pour éviter la collision sur l'autoroute. Mes réflexes étant décuplés . Je ne veux pas cautionner cette conduite à risques , je la condamne et la déplore mais je veux dire que même en état de manie , je respecte la vie d'autrui . C'est surement ce qui m'a permis de garder mes acquis sociaux , notamment mon métier d'infirmière . Vous dire pourquoi , je n'en sais rien, des bases éducatives incrustées ? Un amour du prochain certain et profond  ? Faudrait demander à  un psychiatre .....

 

29. avr., 2018

Dans ma pratique, je ne parle évidemment pas de mes idées subversives , malgrè qu'il fut un temps ou je le faisais et qui m'a fait perdre tous mes remplacements infirmiers ! Temps douloureux ....Ma théorie me submergeait , je ne prenais pas de traitement ,et mon inconscience galopait bon train dans ma conscience qui trop éduquée, lui laissait la place . Preuve qu'il n'est pas nécessaire de m'arrêter dans mon cheminement puisque les malades ou leurs familles connaissent bien le sens commun et savent le faire à bon escient .

Dans mon genre , je suis téméraire, presqu'une tête brûlée ? A ma décharge, je veux faire quelque chose d'important dans ma vie ; cette idée ne me quitte pas , je suis ambitieuse et prétentieuse , j'ai confiance en mon esprit, en même temps, c'est avec le sien qu'on juge, donc comment bien juger ? Bref, l'avenir nous dira si j'avais raison, je veux bien en prendre le pari !

Tous les jours, je suis aux aguets pour vérifier ma théorie, et dès qu'il y a une réaction inexplicable venant des autres, mes idées l'expliquent .

Dernièrement, mon amie me disait ; " Ma mère devient folle , elle peut dire blanc et noir dans la même conversation ! " Et, je pensais à l'inconscience qui parle à travers la conscience, et qui s'exprime de plus en plus en vieillissant parce que la conscience faiblit parfois . Le sujet ne s'apercevant de rien, et pour cause !  L'inconscience passe inaperçue au regard de la conscience, c'est presque magique . L'esprit humain est pour ça, fascinant !

Les sourds , par exemple, sont sourds en conscience, mais leur inconscience entend , c'est pourquoi on dit souvent; il est sourd pour ce qu'il veut ! Le sujet n'a pas la conscience de savoir .

 

Les personnes alzheimer  sont parfois très lucides, parce que leur inconscience parle ...  Leur subjectif pur , remplace leur conscience même s'il y a destruction des neurones, constatation scientifique, il peut y avoir une explication spirituelle , l'un n'empêche pas l'autre .Le subjectif pur ne nécessite peut être pas tous les neurones .

 

J'ai vécu le subjectif pur, j'ai 3 livres de novembre 2005 à octobre 2008 ou il est difficile de me suivre, même pour moi !  J'étais en pleine inconscience . Mais je trouve quand je me lis, qu'il y a un fond de souffrance certain .... les malades Alzheimer ne sont pas si loin que ça de moi, sinon qu'ils sont plus dans l'irrémédiable physique . Ma belle mère est devenue Alzheimer quand son mari est décédé , et je suis sure qu'il y a un lien entre souffrance et Alzheimer . C'est un peu disparaitre, en restant là . Comme je l'ai fait de manière réversible .L'avenir nous dira, si j'ai tort .

 

Je serai peut être plagiée, je n'ai aucune protection ici, de mes idées, mais l'important pour moi, c'est d'avancer le monde, peu importe comment .

 

Je veux comprendre, j'ai tellement souffert ... lol , pffff , je ne suis pas la seule ! Il faut commencer à débroussailler l'inconscience, c'est d'elle que vient tous nos maux . Faisons preuve d'un peu d'imagination pour la débusquer ! TOUS ENSEMBLE ! Pour trouver une solution commune qui réponde à toutes nos questions .

Il faut lui donner la voie de la pureté intelligente (qu'elle a, une fois ses rancunes apaisées et sa poubelle nettoyée )  , pour règler notre conscience avec elle , sinon l'humanité ira à sa perte .

ET CE N'EST PAS UN CHOIX DE MA PART ;  juste une logique de vie imparable , un mélange optimun de coeur et de raison .

 

 

 

 

11. avr., 2018

C'est Patrick , le seul qui commente ici , qui m'a fait penser à noter bipolarité sur un titre pour attirer les bipolaires du net ( on communique sur skype , à l'écrit ou au tel, sur mon blog, c'est extra pour moi, enfin quelqu'un qui s'intéresse à mes écrits ! Et me le dit ! )

Je parle peu de bipolarité, le terme trimballe trop de souffrances et de péjorativité , je préfère dire ; recherche d'équilibre, il faudrait rebaptiser cette maladie encore, quête de soi ? C'est pas mal .

Mais j'aimerais que les bipo viennent ici , ils seraient peut être plus bavards que les psychiatres ?

J'avais d'abord écrit ; bipolarité sublimée, mais Patrick trouvait que c'était trop pompeux, il a avancé ; maitrisée, mais ça ne me plaisait pas, transcendée, c'était encore trop fort, alors j'ai pensé à équilibrée ou stabilisée, mais c'est une recherche d'équilibre déjà, donc, je me suis arrétée sur réussie, ça donne une idée de combat et de victoire, c'est positif, ça me plait bien .