21. août, 2017

Madame M.

Est alzheimer , je rentre chez elle, le verrou est fermé à double tour , c'est rare, je lui demande pourquoi et lui dis que ce n'est pas utile, deux tours de clefs, c'est mon opinion .  Elle ne répond pas mais à l'air d'acquiesser  . En sortant, je lui dis; " Je ne fais qu'un tour de clef ? " Elle répond oui de suite, puis prise d'un remord,( et si elle avait peur ?  )  je lui redemande, elle me dit qu'elle en veut deux . Est ce l'inconscient qui a répondu vite, oui, et la conscience qui a réflechi et a voulu 2 tours de clefs, par peur ? Je crois que oui. Faut il écouter l'inconscient ? Mais la personne risque de mal dormir, d'avoir de l'angoisse ? ....Je culpabilise beaucoup,que faire ? Je n'aurais pas du demander la réflexion du patient, je satisfais la patiente en conscience, mais est ce le but ? Non, il faut soulager une inconscience en souffrance, donc l'expression rapide de la parole doit être écoutée, pas la réflexion de la parole . Madame M. est peureuse en conscience , de manière irréfléchie, sans fondement ; un tour ou 2 ! Ca  énerve  son inconscient, ainsi que mon être, donc, il ne faut pas  aller dans son sens conscient , il faut orienter le sens des priorités . Mais il y a atteinte au subjectif, il doit y avoir une bonne raison !

La maladie d'Alzheimer en est une, le cerveau intelligent rentre de plus en plus ....Comment le ratrraper ?  En lui montrant un monde meilleur, mieux adapté à l'homme, plus intelligent........qui lui donne envie de revenir .......