8. oct., 2017

Les manies , un déréglement absurde ?

Absolument pas, ceux qui disent cela n'y connaissent rien . Bien sur les neurotransmetteurs s'affolent  mais la pensée reste cohérente " de l'intérieur "  , c'est à dire même si elle parait complètement folle de l'extérieur, elle suit les angoisses du sujet, les questions non résolues et refoulées en respectant une logique personnelle , souvent momentanée à l'aide de la symbolique, elle symbolise à l'aide des actions réelles pour avancer sa pensée mais c'est normal, elle ne connait pas le monde extérieur et ses lois, elle ramène tout au spirituel .  Oui, peut être que le sujet , une fois soigné, refute la cohérence interne de sa folie apparente, parce qu'il faut faire un travail sur soi pour admettre la logique de la folie , ce que j'appelerais la subjectivité pure de l'individu .

 

Donc la manie n'est pas n'importe quoi ! Elle va bien chercher les problèmes enfouis de l'individu , le ras de marée de la dopamine et autres neurostransmetteurs reflète la révolution de la conscience, c'est tout . J'ai toujours appris de mes manies, j'ai toujours voulu croire que mon cerveau était bien fait, qu'il avait des choses à me dire et j'ai écouté .

Quel dommage que je ne sois pas un influant chercheur  !  Je ferais des équipes pour étudier les manies des bipolaires, comme je l'ai fait sauvagement , avec danger, pour moi même et les autres !   Je suis sure que cela avancerait considérablement la connaissance du cerveau, enfin on comprendrait que le cerveau inconscient, avec ses débordements chimiques cherchent à se faire entendre . Qu'il a le secret de la paix de la conscience, que tant qu'il ne sera pas écouté, la conscience sera torturée . De mon restant de vie, je n'aurai de cesse de le proclamer, et si je suis plagiée, peu m'importe, ce qui compte pour moi, ce sont les malades, je veux les réhabiliter . Je sais trop que le cerveau est bien fait, même le cerveau inconscient, c'est peut être le cerveau du premier homme, non éduqué , mais il est la, et il souffre , écoutons le ! C'est le magna de notre conscience , l'amont de notre personnalité .

Croyez moi . J'ai exploré tous mes états , mes consciences, aujourd'hui j'ai choisi de prendre 10 mg d'abilify pour mon confort personnel, pour rester vigilante afin de garder mon travail jusqu'à la retraite ( j'ai trop tiré sur la corde ) ..Si ça fonctionne, c'est parce que je suis à l'origine de cette augmentation de traitement , je suis une tête de mule . Oui, tête de mule , car, j'ai toujours cru en mon cerveau, il n'était pas question de le museler sans l'avoir compris, je savais qu'il avait des choses à me dire, je l'ai toujours su , jamais je n'aurais capitulé avant de comprendre, même si j'avais tout perdu, maintenant, j'ai compris ,je me connais très bien, je sais ou je veux aller,  je peux prendre n'importe quelle dose d'anti psychotique, je peux me servir pour doser mes émotions et ainsi être comme je souhaite,  avoir le moins de souffrance possible en fonction des stimulus extérieurs ( je reste très sensible ) .

Cette bipolarité est une bénédiction avec le recul, elle m'a donné le but de ma vie, l'opportunité de m'analyser complètement inconsciemment , à travers mes manies en répercutant simultanéement des changements de conscience incroyables . Pardon pour ce que je viens de dire, à ma famille qui a souffert .

Les manies sont bien une porte ouverte sur l'inconscient, personne n'ose l'emprunter ? Même pas les chercheurs  ?  Oui bien sur, vous croyez que parce qu'elles reflètent un inconscient malade, elles ne sont pas intéressantes ? Erreur,  grave erreur, c'est parce qu'il souffre qu'il sort à l'extérieur, et troue la barrière de la conscience, c'est justement comme ça qu'on peut l'attraper, le saisir, il est suicidaire dans l'âme, il s'échappe dans un monde inconnu et très dangereux pour lui . Il est sur d'y être neutralisé fermement, il souffrira et la conscience encore pire . Donc, s'il sort, c'est par obligation, il n'a pas le choix, c'est ça ou le suicide réel, la mort .

 

Je ne peux donner que mon exemple, aujourd'hui, je me sens en paix, je ne désire pas d'autre vie, pas d'autre mariage , tout est bien, accompli alors que je reviens de si loin ! 

 

J'ai encore des souhaits :  maigrir, être digne de mon travail, enseigner à mon fils, écrire un livre , avoir des petits enfants .