10. oct., 2017

La science de l'inconscience disculpe t-elle l'être humain ?

C'est pour moi un vrai débat . Il fut un temps ou j'étais perdue : ma compréhension de l'être humain, conscient, inconscient m'expliquait tous les actes, même les plus atroces , de par l'éducation, à cause de l'inconscient '"poubelle" ( comme je l'appelle ) de ceux qui ne savent pas le nettoyer et ne veulent que des qualités en conscience, ( ils se retrouvent avec tous les pires défauts dans leur inconscience, qui boue comme une cocotte et finit par éclater ), à cause des dénis ....Bref, la connaissance de l'inconscience , avec sa violence, sa négation d'éducation,son caractère brut , sauvage explique comment peuvent exister les crimes , par defaut de conscience .... Mais jusqu'à quel point ?

Je sais que je ne crédite pas les crimes, il me répugne même de les expliquer, ou de les comprendre, et pourtant l'inconscience les explique .

Il y a bien sur ,  le malade mental qui croit sauver le monde en commettant un crime, et qui une fois soigné, pleure tous les larmes de son corps en voyant le résultat . Cette situation est assez simple à analyser pour un professionnel . Encore que, en amont, il faudrait obliger le malade dangereux à se soigner , s'il ne le veut pas, avant que l'irrémediable ne soit fait , et ce n'est pas si simple, en admettant qu'on soit sur de reconnaitre tous les potentiellement dangereux .

Le criminel responsable de ses actes, celui qui n'a pas la barrière entre conscience et inconscience fissurée, celui qui a une conscience hermétique, du moins suffisamment solide pour contenir l'inconscience durant l'éveil, doit être puni .( L'humanité ne peut pas créditer le crime, même si elle sait expliquer son mécanisme . )  Mais comment ? Je ne suis pas pour la peine de mort, c'est répondre à la violence par la violence . Le criminel doit prendre conscience de ses actes, c'est une punition atroce,( un juste retour des choses ? ) mais peut -il le faire ? Sa conscience peut créer un déni de crime, auquel cas, le criminel n'avouera jamais son crime, et il sera de bonne foi .Sinon, si l'éducation lui a donné une conscience sans conscience du mal et du bien, ou avec une conscience erronée , que faire ? Neutraliser ? Uniquement ? N'y a t-il pas d'autres moyens ?

Il peut y avoir des personnes qui tuent, avec un débordement d'inconscience momentanée, j'en suis sure, tout est possible dans le cerveau, puis, ils redeviennent  " normaux ", que faire de ces gens là ? 

En tout cas, une chose est sure, je vais bien prendre mon traitement à au moins 10 mg d'abilify par jour, et 15 si je passe des moments difficiles, parce que je veux finir ma carrière d'infirmière sans problèmes,  et que je doute de vous, chers lecteurs, et du reste du monde ....C'est normal, tout le monde doit protéger tout le monde, la normalité est une haute protection humaine, c'est la garantie de la bonne route , de la nature .

N'empeche que sans mes dérogations à cette normalité , qui je l'admets sont suffisantes à l'heure d'aujourd'hui, nous ne serions pas à nous posez toutes ses questions, et ma vie n'aurait pas pris tout son sens .