27. oct., 2017

Mon mariage

Est surement le facteur déclenchant le plus important de ma " maladie " , c'est peut être pour cela que mon conjoint ne m'a pas quittée malgrè de multiples crises maniaques . Ceci ou cela, les enfants ? Les principes du mariage ? Sa haine amoureuse ? Notre compte en banque ? Je ne saurais jamais , cela fait partie des mystères à respecter ; le sait-il lui même ?  Son inconscient doit bien savoir ce que je tente de faire ... et que nous quitter reviendrait à rendre périlleuse notre mission terrestre .

Je ne peux rien regretter , mon but est devenu trop noble, il est le fruit de notre mariage, ma perspicacité psychique avec son immense humanité . C'est de lui que vient le désir de l'Eden terrestre, même s'il ne s'en souvient plus, moi, je voulais seulement briller avec ma famille, égoistement, épouser un homme riche comme le souhaitaient mes parents, Dieu que j'étais nulle ! Le voulais je vraiment ? Je le devais , mais mon futur mari venait d'essuyer un échec amoureux, et il était fou de  moi, comment aurais je pu le quitter ? Gentillesse, égocentrisme ? Rebellion ? ( ma directrice d'école d'infirmières m'avait vexée en disant que mon avenir était tracé comme celui de  ma soeur ; épouser un médecin et arrêter de bosser, même pas besoin d'être compétente, juste jolie )

Des personnes comme cette directrice, ou monsieur G médecin renommé  ont changé le cours de ma vie simplement à cause d'une phrase qui m'a marquée !

Mon mari et moi n'avions pas la même conscience de l'amour , il avait de l'expérience basée donc sur du réalisme, et je sortais tout droit des contes de fée avec un prince charmant . Je ne voulais pas lâcher mes rêves et son attitude avec la gente féminine m'insupportait .

 

Le seul moyen était de changer ma conscience,la sienne était adaptée au monde. Il fallait que je trouve le bonheur dans ce mariage, car suicide et divorce n'était pas dans mon vocabulaire . Ma conscience a commencé à céder le jour ou j'ai douté d'elle...Elle a craqué petit à petit ... Et un tsunami d'inconscience en souffrance s'est déversé sur elle ; c'était ma première manie .

Je n'ai eu de cesse de comprendre , aujourd'hui je suis fière de mes explications ; elles donnent un sens à ma vie mais au delà de ça , ne donnent- elles pas des réponses existentielles salvatrices ?

En tout cas, ma conscience du monde s'est agrandie , et je ne regrette pas la jeune fille rêveuse et têtue, complètement à côté de la plaque que j'étais , même si mon mariage est encore difficile , j'ai les moyens de le comprendre, donc de mieux l'accepter d'autant plus que je dois beaucoup à mon mari ; son humanité m'a contaminée .