21. nov., 2017

Recul

Je prends du recul , je n'ai plus le temps d'écrire , du coup, je suis plus dans la vie : les gens n'ont pas le temps de réfléchir à l'existentiel, ils bossent !

Je prends des risques ici, en exposant mes pensées intimes , que sais je de mes lecteurs ? Les personnes bourrées de bonnes intentions sont parfois les pires ? Non ? Les porteurs de certitudes comme disait mon maitre à penser, Monsieur G ....ne sont pas les bienvenus ici .

Ici, on débroussaille dans la jungle de la pensée , on cherche dans l'imaginaire les idées plausibles, dans ce qui semble fou, la sagesse supérieure .

Oui, j'ai été complètement déjanté , j'ai eu des conduites à risques au volant, mais je n'ai jamais fait de victimes ,oui, j'ai déliré devant des patients et j'en ai payé le prix fort, j'ai perdu tous mes remplacements infirmiers et j'ai du supporter le regard de ceux qui me pensaient folle ou alcoolique ....Mais je suis encore là, j'ai toujours assumé mon travail correctement, avec les bonnes doses d'insuline , les  soins d'escarres ou d'ulcères appropriés ,les soins d'urgence,les rinçages de chambres implantables avec aseptie rigoureuse , jusqu'au séchage minutieux des plis cutanés lors des toilettes....Malgrè parfois des pensées délirantes , c'est vraiment bizarre, seul l'existentiel alimente mes délires, les gestes routiniers ne sont pas touchés . Je n'ai pas perdu mes acquis sociaux par enchantement, je ne les ai pas pas perdus parce qu'il y avait en moi, une règle à respecter ; la sécurité d'autrui . Je garde la notion d'une limite à ne pas dépasser, au plus profond de ma folie ; je respecte la vie .

Et surtout je pouvais dire des tas de conneries mais pas les faire, j'ai toujours eu peur de l'acte parce que je savais qu'il était irrémédiable , même dans ma vie privée ...

L'acte devait être parfait,ou ne pas être fait, c'est mon père qui m'a apprise comme ça, en criant quand ce que je faisais n'était pas bien.....ça m'a paralysée .Pourtant , je peux lui dire merci, j'ai le sens de la droiture, et je peux dire merci à mon mari pour avoir orienté ce sens vers l'humanité . Et en même temps, j'étais libre dans la pensée, et j'en ai profité à loisir , j'ai trié ma folie comme personne ! Aujourd'hui, je suis blindée contre elle, je la connais bien .

 

En fait, je ne regrette rien, tout est bien . Et je maintiens qu'il y a beaucoup d'idées intéressantes dans mes blogs, suffit de savoir trier, je repense souvent à ces idées dans la vie courante, et elles s'emboitent bien avec la réalité, surtout quand il manque des réponses .