18. mars, 2018

Vulgariser la folie pour mieux la maitriser

Est mon challenge, dans ce blog .

Aborder l'inconscience, c'est aussi  appréhender sa propre folie, comprendre les limites de la raison, grandir encore , aggrandir sa conscience du monde . La peur de notre propre folie et de celle des autres freine la connaissance existentielle car c'est bien hors de la conscience que se trouvent les réponses, donc au sein de la déraison, du moins, celle que l'on voit de notre conscience actuelle . A mon sens , la folie brouille les pistes vers la vraie sagesse . C'est un test psycholoqique basé sur le mérite .

Ma vénération du cerveau me motive beaucoup, sa puissance inexploitée, que l'on touche lorsqu'on est victime de manies par exemple, ne peut s'oublier ; elle a chamboulé ma vie .Cette vénération est la base de toutes mes hypothèses .

Voila bien comment faire d'une maladie, une force , une particularité, un livre pourquoi pas ?

Par égocentrisme surement, parce que je refusais de " pêcher par ou j'excellais " comme j'ai souvent dit, au niveau du psychisme . Mais surtout par besoin, nécessité, parce que les idées jaillissaient et devaient sortir, c'était une évidence .

Aujourd'hui encore, j'ai ce besoin d'expliquer ma pensée , d'en discuter dans des commentaires me remplit de joie ! Et de le faire savoir à tous ! 

En même temps, si je ne le fais pas, qui le fera ? Qui aura ce culot de porter la folie aux cieux ! De réahabiliter les  malades mentaux qui se battent contre elle tous les jours et sont considérés un peu comme des pestiférés par le commun des mortels !

Le sillon que je trace, je le trace un peu pour eux, pour honorer la lutte la plus difficile qui soit ; se battre contre sa propre folie . En sachant, qu'on est tous fous dans notre inconscient, et qu'il est bien facile de fanfaronner lorsqu'on a une barrière suffisamment forte pour tenir l'inconscience hors du champs de la conscience . Par contre, notre conscience seule , nous cache une grande partie de nous même et l'avenir du cerveau est de commencer à débroussailler cette jungle inconnue et tellement riche ! Aussi, je considère les malades mentaux comme les pionniers de cette guerre psychologique , ils nous manque malheureusement , à moi comme à eux, des encouragements du monde pro comme de l'opinion publique pour prendre confiance, et ça veut dire 50 pour cent de la réussite .

Vraiment, il est temps d'approcher la folie humaine pour la cerner au maximun et donner sa pleine puissance au cerveau . Je me sens maladroite dans ce post, et je me demande si je me fais bien comprendre, mais le sujet est vraiment hors norme, et je ne le maitrise pas complètement, je vous prie de m'en excuser, j'attends vos commentaires pour plus de précisions .