3. juil., 2018

Le terme d'inconscient

Je sais bien que je ne suis pas crédible ; mon inconscient à moi, n'est pas celui qui intéresse , on le pense maladif et donc inintéressant ou l'on croit que c'est uniquement la manifestation d'une conscience affaiblie et malade . Certes, c'est aussi ça, mais elle laisse passer alors l'inconscience .

Les élites ne s'intéressent qu'à l'inconscient d'une conscience ordinaire , dommage .

Je ne leur en veux même pas, selon le principe que mes ennemis sont mes meilleurs amis ; ils me tirent vers l'excellence .

J'apporte un regard nouveau, sur la souffrance spirituelle et sa résilience et je prétends qu'ils se trompent de route ; L'inconscient, c'est l'inconscient ...Pourquoi ne pas explorer cette piste de recherche  ? Au nom de quelle affirmation  ? Nous nous privons d'une pièce maitresse du puzzle de la connaissance de l'esprit .

L'inconscient se trouve hors de nos consciences, et s'il est malade et souffre , il est encore plus à même d'être identifié , car il panique et se découvre . Il cherche à tout va , une solution pour ne pas mourir ou faire mourir son sujet ,  en fait c'est tout bénéfice, c'est un esprit qui extériorise directement ses soucis par la pensée et n' intériorise pas corporellement .Quelle aubaine ! On shunte les maladies physiques qui sont si loin de notre compréhension psychique !

Entiendes ?

Et tout ça, c'est à cause d'un sentiment ancestral qu'il faut être sain, que c'est le plus important, être normal, pour être digne d'intérêt ...... Je dénonce cette discrimination, nous sommes tous dans le même sac, se protéger revient à se rendre aveugle d'une révélation plus grande.