19. août, 2018

Nouvelles du front

Primo; j'adore écrire .

Secondo ; Il s'est passé beaucoup de choses .

Je délaisse ce blog, ou je suis seule avec moi même , et j'ai intégré un site ; Le Bipolaire .

J'y rencontre des gens comme moi, c'est super .

C'est pas une solution de rester ici, personne ne daigne écrire, ce n'est pourtant pas un blog surréaliste ? Il existe bien ?

Si vous n'avez rien à dire, ne dites rien ? C'est ça ? C'est pas humain, même un petit coucou aurait été le bienvenu .

Je ne suis pas chienne, je vais vous dire l'essentiel, ça roule . Voilà !

Peu importe le traitement, je suis à la dose max, pour rassurer ma fille pharmacienne qui a du passif, mais mon cerveau annule tout . Peut etre un peu plus fatiquée, et alors, c'est tant mieux, car, je suis infatiguable. Quelques heures de sommeil me suffisent amplement . Ma mécanique humaine est au top .

Je suis au front, et je vous dis que c'est génial ! Empruntez le chemin que j'ai tracé pour vous ! lol  

Je suis une pro du subjectif, comme j'avais dit . C A D que je ne me moque pas du conscient ( la comédie humaine ) parce qu'ils souffrent  vraiment, mais que je parle à l'inconscient, le dieu qui est en vous . J'essaie de marier les deux, mais je m'aperçois que c'est plus simple que je ne crois, il suffit que je me laisse vivre . Seulement ça n'arrange pas ceux qui veulent faire la même chose .

Aussi, je vais dire, quand vous voulez ramener un malade vers la bonne santé, C A D , lui donner des conseils de vie, ceux que vous suivez par ex, à défaut de ceux qu'il voudrait suivre ? ( Sinon, vous partez de ses désirs, vous lui redonnez l'espoir de les concrétiser, et du coup le carburant pour aller à son but ), vous allez obligatoirement dans un sens ou il ne va pas, donc, vous résistez à son esprit, il ne va pas être content car son égo va souffrir, donc vous allez voir sur sa mine ou dans ses paroles, sa souffrance, et ça va vous faire faire marche arrière. Alors pour ne pas culpabiliser, vous direz, je fais une éducation thérapeutisue : jocker !

Seulement, si vous n'étes pas trop sur de vous, novice, alors attention à ne pas être maltraitant . Fiez vous a la parole du patient quand vous partez,ou entre deux thérapies,  demander lui si ça va, si ça ne va pas, faites marche arrière, pour aller plus doucement .Rien n epresse, le tout est d'aller dans le bon sens, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête !

Suis je claire ?