15. avr., 2019

Maman

Tu es morte le 5 Avril 2019, tombée morte, si je puis dire . Un anévrisme ? Un infarctus massif ? Je suis arrivée peu de temps après les pompiers, ils faisaient la RCP , puis le samu, pas de choc indiqué , 2 piqures d'adrénaline . Rien . Adieu , maman .

Maman, je t'aime .

Je passais 2 parfois 3 fois par jour voir mes parents, faut dire, je suis infirmière et je tournais pas loin . Cette nuit, j'ai eu un doute, n'avait elle pas de la tension dernièrement ?

Aujourd'hui, j'ai regardé le classeur de soins infirmiers que j'avais fait pour elle, 18/12 le 19/09/2019 ,pourquoi ne l'ai je pas continué ? Je  me souviens avoir dit qu'il fallait que je surveille mais, bon, elle n'était pas au repos,  toujours active comme elle était ! Donc, ce n'était pas une vraie tension .Mais, quand même !

Voila, le tableau !

Pardon maman ! Je  n'ai pas su te surveiller alors que je prends les tensions de mes patients ....

Je veux que ça se sache, je ne veux pas garder ça pour moi, c'est trop lourd, je l'ai dit à toute ma famille, je sais, c'est lâche car je leur donne plus de peine , sans doute ! J'ai ménagé un peu mon père , mais je lui ai quand même demandé si maman se plaignait de céphalées ou autres ?  Il m'a dit qu'elle ne se plaignait de rien . En plus, elle m'en aurait parlé, je la voyais sans arrêt.

Par contre, je lui ai dit qu'elle travaillait trop pour une femme de 85 ans, qu'elle allait tomber d'un coup, comme sa mère ... Et elle m'a répondu que c'était ce qu'elle voulait, qu'elle était en âge de mourir .

Qu'ai je entendu ?  Pourquoi n'ai je pas repris sa tension ? C'est ma mère et je l'aime, en dépit de ses erreurs, en dépit de tout.

Bien sur, c'est encore facile de dire que mon inconscient a muselé ma conscience . C'est une façon de se déculpabiliser, de nier notre incompétence .

Je crie cette incompétence, ça me soulage ; mais c'est  incompréhensible . Puisque encore une fois, au départ, j'avais cerné le problème, c'est par la suite que j'ai oublié cette analyse, comme pour l'infection urinaire de monsieur G qui en est décédé aussi . Ai je un problème de mémoire ?  ? Déjà ? Je me souviens de tout mon blog pourtant ...Suis je dangereuse ? Dois je arrêter mon travail d'infirmière ?

Je faisais à ce moment là, près de 13 h par j, est ce la fatigue ?

Ou est ce la part affective ? Je ne suis pas assez pro et trop dans l'affectif ? On ne doit jamais soigner un membre de sa famille, dit on ! 

Perso, je crois que j'ai entendu ma mère ....Elle savait le chiffre tensionnel du 19 septembre, mon père aussi . Elle n'était pas demandeuse pour prendre sa tension, elle disait qu'elle n'avait pas de problème.....

C'est grave ce que je dis, j'en ai conscience, ce n'est pourtant pas de l'euthanasie, je ne fais qu'essayer d'analyser la situation , je ne comprends pas . J'ai un bon tensiomètre, à bras, un pro, que j'ai payé cher, j'ai même un défibillateur dans mon coffre de voiture, pourtant, je ne suis qu'infirmière, je ne pense pas être quelqu'un de méchant, et je surveille toujours ma pratique, mais c'est sur, je ne suis pas un génie !

 

Alors, entre incompétence consciente et compétence inconsciente, mon coeur vacille . Il y a sans doute des forces qui motivent nos actions, et qui nous dépassent .

Je n'oublierai pas cette leçon que me donne ma maman , cette ultime leçon de modestie qui me manquait tant !

Je sens son courage en moi, la montre que je lui avais prêtée au poignet et qu'elle ne voulait me rendre qu à sa mort !

J'ai souvent douté de ton intelligence, maman, mais aujourd'hui, je sais que j'avais tort . Et pourtant j'écrivais pendant ce temps que la bêtise était le bouclier crypté de l'intelligence inconsciente !

Tu es partie comme tu as vécu, sans géner personne, je n'ai pas su te soigner, mais je te promets de soigner les autres avec plus de rigueur . Heureusement, je suis forte de ce blog . Et ta mort, me persuade davantage qu'un monde spirituel existe, puisque je te sens en moi .