1 Vrac

 L’incohérence. 29 01 2009 

Mes sujets de prédilection ne sont pas simples à expliquer . Je suis toute ouie pour reformuler , ou détailler le mécanisme de ma pensée . Bien sur, le domaine que j’exploite ne l’est pas encore , donc, je ne peux rien prouver , je ne suis sure de rien , non plus . Mais, je serais heureuse de perfectionner mes opinions , si vous trouvez une réelle incohérence , un non sens . Je m’engage , dans cette recherche par pure passion, je cherche dans l’inconnu , dans le possible , avec espoir de tomber dans le mille , et ainsi de trouver des preuves , à l’aide de la confrontation de nos subjectifs.  S’il y a incohérence, illogisme , je rejèterai. Le but est de les traquer .Ne soyez pas tendre , soyez vous même , allez au coeur de vos idées , comme je le fais , pour que nos rencontres soient productives , sans feintes politesses.  Accusateurs,  venez prouver mon incohérence…..vous me serez d’une grande aide….mes pires ennemis sont mes meilleurs amis, car , ils me montrent la voie pour devenir meilleure…..vous êtes les bienvenus dans mon antre §

La mauvaise pioche dans l’ inconscient. 20 01 2009 

L’imaginaire erroné, celui qui rend malheureux, qui trompe sur les intentions des autres ,qui ne montre que le côté sombre de l’homme, et ôte l’espoir de son côté lumière. N’hésitez pas, expliquer, videz votre sac. Ici, tout est possible,on comprend la misère humaine, pour y avoir trempé.

L’erreur à réparer. ( I. formateur douloureux) 19 01 2009 

Le papillon peut être chauve-souris , et son effet désastreux .Si ça vous tente d’expliquer, c’est pas réjouissant , parfois, les erreurs entrainent la mort ; je suis directe , mais le sujet le veut, il n’est pas frileux . Pourtant, jamais, on ne doit se culpabiliser si l’on a pensé bien faire , ( si l’on a fait tout ce qu’on savait pour bien faire ) à ce moment là . Un proverbe arabe dit ; ” Celui qui ne sait pas, ne peut pas.”  Cette maxime devrait être expliquée à tous les dépressifs , car elle déculpabilise et souvent la culpabilité est sous jacente à la dépression .

2 Imaginaire

Peut-être ? Hypothèse.

2 02 2009
 

Voila dans quelle optique, il faut me lire . Ma démarche est peu courante , j’ explique le monde à ma manière……J’exprime le ressenti qui m’aide à le supporter. Si, le monde vous convient , soit vous rejetterez tout en bloc, (tant pis ! ) sinon lisez mon blog comme un roman , oubliez le aussi vite . Il passera dans votre inconscient, et vous n’en retiendrez que ce qui peut vous servir . Par contre, si vous êtes mal dans votre peau, mon blog peut vous aider, à retrouver un respect de vous même, qui peut vous motiver à vivre beaucoup mieux, vous pouvez prendre mes idées , mais aussi , vous faire les vôtres. Attention ,à condition de ne pas les confondre avec la réalité.C’est pour les hésitants, que c’est plus délicat . Les gens , bien dans leur peau, mais ouverts à tout. Je peux les perturber un peu . Mais, puisque je m’en sors bien , moi, qui est vécue le grand chamboulement, je ne me fais pas trop de soucis pour eux . La conscience, a ceci , de bien fait, qu’elle renie, ce qu’elle ne peut pas supporter ou, elle s’adapte , s’agrandit , au bout de quelques petits tracas cérébraux…..sur lesquels il ne faut pas bloquer, qu’il faut résoudre à l’aide de réflexions logique . Pour en arriver à mon niveau de pensée , j’ai d’abord, renié la conscience ordinaire, j’étais en pleine inconscience . Alors, l’imaginaire est à son comble, vivant .C’est de lui, que je tire tous mes raisonnements, autant vous dire , que dans les débuts, ils ne valaient pas tripette. Aussi, je remercie tous les interlocuteurs du net, qui m’ont aidée à affiner ma pensée.Il est possible de ramener une partie de l’inconscience en conscience et de la domestiquer , afin, de lui permettre une vie sociable respectant autrui.

Parlons d’imaginaire….

23 01 2009

Quelle différence avec l’inconscient ?

On trie l’imaginaire, on sait qu’il est imaginaire,lorsque l’on est conscient, lorsqu’on “réalise” le possible de l’imaginaire. Dans quel sens ? La réalisation n’est pas rendre réel forcément . On peut réaliser un objet sortant de son imaginaire . Les objets fonctionnels doivent fonctionner . Mais les actes ? Doivent être appropriés. Un acte peut être dangereux, frauduleux, meurtrier.
Aidez moi,à éclaircir , ces idées qui fusent en tout sens, développer votre imaginaire….pour le cerner, de la raison ?

Ou se situe le possible et l’impossible ?

Que dire et faire de nos rêves ?

3 Mes convictions

La douleur.

29 06 2009
 

C’est par la douleur que l’esprit se grandit et réussit à comprendre les autres .  Notre propre douleur freine notre intelligence, car, elle nous masque toutes les données du monde, elle nous cloitre dans le paradis qui nous convient, notre esprit devient alors partial ,  donc incomplet .Voila, pourquoi, je n’aime pas les clans . Ils protégent trop, donc, réduisent l’intelligence. L’esprit inconscient serait plus intelligent, mais aussi plus cruel , car non conscient de la douleur .Non conscient, de la douleur consciente. Donc cruel à la conscience . La conscience tente de filtrer cette cruauté, mais se prive aussi de son intelligence . Pourquoi la douleur freine t-elle l’intelligence ? Serait ce la nature qui ralentit l’esprit ?  L’esprit doit faire ses preuves, respecter les temps, s’adapter à l’environnement pour pouvoir rester, être bénéfique à tous,  c’est une condition de vie. Personnellement, j’ai grandi à l’école de la douleur morale,c’est une école difficile, d’ou l’on peut ne pas revenir, mais je suis là . Et , mon but du reste de mes jours est de témoigner pour tous ceux qui n’ont pas pu, ou ne peuvent pas.

Après la mort.

13 02 2009

Pour moi , la vie ne sert qu’à la maturation de l’esprit. C’est une maturation qui n’est pas toujours visible de l’extérieur ,  étant donné le barrage de la conscience, d’autant plus chez les handicapés . Mais , cette maturation est douloureuse , et elle est limitée par la puissance de la résilience . L’intelligence inconsciente maîtrise  l’heure de la mort , et l’impact de cette mort contribue à la maturation des esprits restants. Je pense que les esprits partent dans une autre dimension ,hors de notre conscience, très loin , même , dans les couches profondes de notre inconscience.Je n’en ai pas plus d’idées…

.Mais, parfois, lorsque nous pensons à eux, sans essayer d’influencer, mais, naturellement, je pense qu’ils viennent nous aider .C’est, sans doute, par la pensée, qu’il y a une communication possible entre les 2 mondes. Mais, cela doit se faire simplement, naturellement, pour moi, le reste est charlatanisme.

 Le monde de la pensée est un monde supérieur ; regardez avec quelle rapidité, elle répond, aussi  vite que la lumière, parfois plus….c’est le monde de la création.

Qui sait ? Notre esprit devient, peut -être, tellement grand , qu’il n’a plus d’autre intérêt que le genre humain , et se réjouit de laisser la place matérielle à d’autres esprits plus évolués . Il ne vit , peut -être , alors , que dans les esprits des autres, subrepticement…Transcesdance difficile à comprendre à notre niveau . Et si nos esprits avaient la capacité de s’enrichir des esprits passés…..Les réponses restent ouvertes ,et toutes me plaisent ,car ,j’ai confiance, je crois en la puissance de l’esprit, et ce qu’il fera , sera bien.

La mort.

10 02 2009

Un calcul de l’esprit inconscient. Peut -être, sait -il calculer les bénéfices possibles de bonheur à venir, en fonction de ses possibilités cérébrales ? Je pense qu’il lui est possible de savoir, s’il va s’adapter, avec positivité, et intérêt, au monde, et sinon, il choisit l’arrêt de cette vie. Je crois en la vie de l’esprit, dans d’autres dimensions.

La vie me semble être, un parcours d’améliorations spirituelles. Soit personnel ,soit pour l’entourage. Si, ces améliorations ne sont pas probantes , grâce à un raisonnement savant et visionnaire de l’inconscient, l’être n’a aucune raison de rester , même pour faire plaisir ; l’inconscient n’a pas ce genre de considérations .

Alors, il choisit sa méthode inconsciente; maladie, accident (erreur programmée par l’inconscient) ou s’il y a passage dans le conscient ; suicide.

Je répète; j’aime la vie, je ne cautionne pas la mort , je tente d’analyser, à ma façon, l’horreur de la vie. En aucun cas ,je ne préconise de manipuler le destin , ou de changer notre façon de vivre ; les principes d’une éducation “charitables” sont bons . J’explique, comment , je peux supporter le passé insupportable.

Enrayer la pensée dépressive.

10 02 2009

D’abord ,  il faut accepter de se savoir dépressive , et c’est loin d’être évident .Ensuite , il faut poser les problèmes, comme un problème mathématique . Le mieux , et de le faire par écrit . Puis ,  en isoler un , qui semble accessible à résoudre ,  oublier les autres , pour ne pas se décourager ,et s’attaquer à celui-là . Avec un plan , bien structuré ; objectif , méthode, moyen.

Actuellement, personne n’aide vraiment, les déprimés .Personne ne parle vraiment de ce sujet ; il est évité, ou, si l’on en parle ,c’est sans réel plan d’attaque, seulement pour dire, des banalités creuses, qui n’ont jamais aidé personne. Les travers ,les faiblesses, de l’homme sont encore tabous . Si, enfin , on osait en parler, avouer nos conduites addictives, nos angoisses ,sans encourir le jugement, mais pour espérer l’aide humaine.Chaque homme traverse ,ou beaucoup en tout cas, un jour ou l’autre , des passages difficiles spirituellement.Pourquoi les faire si secrets ? Malheureusement, cela contribue à l’isolement, et à l’aggravation.

Mon blog explique la vie , telle qu’elle me paraît acceptable. L’inconscient est bien commode,il laisse des vides, que l’imaginaire, peut combler, avec logique, en l’occurrence la mienne.
J’ai ” joué” avec l’inconscient ,bien que le terme de jeu, n’est pas approprié ,sauf, si , l’on ignore pas l’analogie de l’inconscient et du feu. Aujourd’hui, l’inconscient réchauffe, mon coeur, en rendant au conscient, ce qui lui manque, pour être juste ,pour chaque homme . Mais, il m’a brûlée , avant, suffisamment ,pour que sa cicatrice me rappelle l’inconscience de l’inconscient.

Ma vision du monde, est personnelle, sortie, tout droit de mon imagination . Pourrait elle, par miracle, être réelle ? Peut -être . D’autres témoignages , un jour, pourront venir recouper le mien, pour aider, à tailler le mur de notre conscience qui masque la vérité . C’est mon exemple pour enrayer le dégoût de l’existence , qui s’emparait de moi . Le style, entier, de ma personnalité, n’acceptait plus le schéma offert de la vie, avec sa conscience étriquée, cruelle, injuste.

Aujourd’hui, si la conscience ordinaire, me parait inacceptable, je me réfugie dans “ mon explication ” de l’inconscience, en prenant garde, de me rappeler qu’elle est subjective , pour l’instant, tant qu’elle est improuvable . Ainsi, j’ai une philosophie, à toutes épreuves, capable de me faire supporter, toutes les horreurs, que la vie m’a apporté , et m’apportera encore, avec ses magnificences . Même, la maladie, ou la mort, surtout d’ailleurs , y sont expliquées . Voir les sujets, spécifiques , déjà faits ou à faire , pour qui s’en sent capable, bien sur.

Je ne fais pas partie, d’une secte, je n’ai aucune intention, d’en faire une, j’explique, mon exemple réussi d’attaque de dépression grave .Par soucis d’entre aide, pour donner des solutions à d’autres désespérés .Chacun a sa solution en lui ; l’esprit est immense, il peut donner l’espoir qu’on lui demande, mais, il faut rester logique, ne pas perdre la réalité,de tous, de vue.Car, si la subjectivité est trop importante, elle peut envahir la réalité. Savoir, s’en servir, sans en être esclave, voilà, le secret, d’une subjectivité, bien dosée, pour voir le monde,en entier, ( avec ses + et ses -, avec lucidité ), sans en souffrir, puisqu’ayant trouvé le moyen de la compréhension .

Chaque attitude humaine peut s’expliquer, par le marquage des gènes, du milieu, du passé des rencontres,de l’éducation. Et la souffrance que nous recevons , et surtout due à notre mauvaise défense, c’est celle que nous nous infligeons , à ne plus voir que notre propre douleur.Les autres, ne connaissent l’impact de leurs mots, sur notre psychisme sans défense, alors, arrêtons, de les voir “méchants”. Tout le monde se débarrasse de la souffrance , elle n’agrippe que celui, qui la retient . Elle rode , parmi nous, au même titre que la joie, par obligation logique d’existence des contraires.
Ne retenez que la souffrance utile à l’amélioration, le reste, oubliez le, ….dans l’inconscient.

La sécurité de la conscience.

6 02 2009

Notre conscience nous sécurise , elle nous dit ce qui est bien, sensé , ce qui ne l’est pas , elle forme autour de nous, des remparts , contre la folie, celle des autres et la nôtre . Elle connait nos limites, ce que notre cerveau peut accepter . Je dirais que tout esprit humain est intelligent de même façon , se sont les limites de sa conscience du monde , qui limitent son intelligence, sa compréhension de l’extérieur . Aussi,  je me heurte ,( mais ne capitule pas pour autant, car j’espère en l’intelligence), à l’incompréhension .(je suis prétentieuse, je sais) C’est normal , finalement , car , je parle de choses nouvelles ,qui ne rentrent pas dans notre éducation , notre  conscience “ordinaire” . J’en souffre , un peu , mais je dois , aussi , me rendre à l’évidence , que ma tâche n’est pas simple , que je pousse la norme, et que c’est loin d’être donné à tout le monde, que celà requiert des reins solides. J’ai la chance de pouvoir parler sur un blog,je dois en être digne , et prouver la logique de ma pensée, et surtout, son innocuité . Il faut que je m’habitue aux critiques , même , les respecter , car, il peut être dangereux de forcer la conscience des gens , qui ne se voient pas capables d’assumer une autre réalité . Quoique je me surestime , vu qu’il est impossible de forcer la conscience de celui qui se sent équilibré et heureux. De toute façon, dans quel but ?  Je ne suis utile, qu’à celui qui souffre de la conscience ordinaire, je n’ai pas envie d’entraîner, tout le monde dans mon sillon ,et de faire du bourrage de crâne, comme le font les sectes. Pour les autres, les équilibrés, je ne peux apporter qu’un “savoir” supplémentaire, mais, je ne suis pas encore certaine que ce soit un “savoir objectif”, c’est, peut -être, seulement, une subjectivité personnelle , satisfaisante pour tout ceux qui ont conscience de l’horreur humaine , et ne peuvent s’en protéger . Pour tous ceux qui connaissent l’inconscience humaine ,qui la voient sans cesse , donc, sont entrés dans son monde, et ne peuvent plus vivre, en paix, si , ce n’est en y trouvant une explication rationnelle, et donc excusable.Comme j’ai trouvé, moi-même.

Bien entendu , je souhaiterais d’autres témoignages ,comme le mien , ainsi, si, quelques grandes lignes se recoupaient, nous aurions trouvé dans notre subjectif , le moyen d’agrandir les sciences objectives du cerveau.

Le symbolisme.

2 02 2009

le langage de l’inconscient. Pourquoi ? 

 1 Parce qu’il veut échapper au conscient ,donc , il emploie un langage à lui ,à l’aide de symbôle . S’il veut s’isoler de l’inconscient collectif, ses symbôles sont personnels , individuels donc considérés comme maladifs par la conscience ordinaire.

 2, Si ses symbôles  sont loqiques, employés par l’inconscient collectif, alors le sujet, n’est pas  considéré  maladif seulement étourdi, ou original . Mais insérable, dans la société. 

3  La raison , indéniable du symbolisme , est qu’il est le seul moyen de mettre une pensée sur un objet concret . De concrétiser . Pour éclaicir  les pensées , afin de les mieux comprendre ( maladie, sortir ses démons pour mieux les cerner ) ou dispatcher ( fonction de l’inconscient non prouvée, fonction que j'imagine , comme si l'inconscient collectif était un chef d'orchestre pour les inconscients individuels ) .   

Les insomnies.

2 02 2009

Je reconnais qu’elles sont terribles, difficiles à supporter .Mais, si, elles n’étaient qu’un travail inconscient cérébral, nécessitant la veille de l’individu ,soit à cause de l’activité des neurones , soit pour un passage en conscience , qui serait bloqué , par exemple (bloqué par la volonté à tout prix de sommeil) Ne serait il pas plus facile de les accepter ? Si l’on était sur de leurs bénéfices sur la route psychique ?

Dans l’avenir, si l’écoute de l’humain s’améliore, il sera, peut -être possible,de différer son travail du lendemain, pour raison psychique. La nuit, le cerveau profite pour réparer,comprendre. .Le sommeil n’a pas besoin de veille pour ,normalement, mais il en a peut -être besoin pour passer, certaines idées , en conscience, que la conscience refuse d’accepter. Ainsi, les insomnies, s’installent, et s’entêtent, lutte de l’inconscience avec la conscience ?

Ceci, n’est qu’une idée, sans fondement (à creuser, avis aux scientifiques), juste, une pensée qui découle , me semble t-il logiquement,du déblaiement de l’inconscient.

Si, vous avez d’autres idées, venez les ajouter à mes recherches sauvages §

Les étourderies.

1 02 2009

Sont un moyen , pour l’inconscient de diriger le conscient.Calculez ce qu’elles vous font faire, et le bénéfice que vous en tirez, et vous comprendrez , peut -être la part différente que veut vous apporter votre inconscient.Même si,elle m’apporte rien en marquage, CAD actions concrètes, elles peuvent vous apporter une réflexion différente, et vous ouvrir une autre voie théorique ou pratique.Je pense que les personnes “dans la lune”, ou étourdies, sont plus membres de l’inconscient que les autres.A mon avis, personne ne fait jamais rien, c’est impossible, le cerveau travaille inconsciemment, surtout, s’il n’est pas accaparé par la conscience. Il résout des problèmes, qui lui seul, connaît, nécessaire à la vie de son hôte.

Le subjectif et l’objectif.

1 02 2009

Des sciences.

1 Les sciences objectives ,point n’est besoin de les présenter . Elles sont enseignées laborieusement, et confèrent notoriété et parfois finance. Irréfutables, sauf par le subjectif, qui n’a d’ailleurs, pas trop son mot à dire, actuellement.

2 Les sciences subjectives, sont réfutées. Elles ne sont même pas connues, comme sciences. Elles sont aléatoires, encore, car, non étudiées . Elles ne sont appréhendées que par certains marginaux, considérés comme charlatans , parce qu’elles sont trop complexes pour notre temps . Les para sciences ? L’avenir, s’appliquera à les étudier , pour les comprendre, et les enseigner ? Si possible .Le subjectif fait appel à l’esprit individuel .Et l’esprit s’étale, s’adore lui-même, se croit seul au monde, s’il n’est limité par l’objectif commun . Nous sommes au coeur de la “maladie” psychique , je dis maladie entre guillemets, car, je n’aime pas ce terme , pour moi, ce n’est qu’une différence due à la recherche d’un meilleur équilibre .L’être déçu , ne croit plus qu’en son esprit, et refuse les acquis sociaux et éducatifs .Hors , il lui sera impossible de vivre, en temps que responsable , reconnu ,si sa recherche ne finit pas par aboutir , à l’acceptation des règles de tous , s’il veut retrouver l’estime , consciente d’autrui .J’embraie sur la maladie car elle confond le subjectif et l’objectif.Le subjectif sera, de plus en plus étudié , dans l’avenir, ainsi , la psychiatrie avancera .Vrai, le subjectif doit être maintenu ,tant qu’il est individuel , chacun ne peut imposer le sien , ce serait la jungle.Sauf, si , par miracle , plusieurs subjectifs correspondaient , alors, il y aurait un agrandissement de l’objectif . Notre esprit, doit faire la part d’ objectif et de subjectif, sans confondre les deux .Le subjectif n’est pas prouvable comme l’objectif , c’est un ressenti , mais, il est réel , en tant que ressenti (douleur, entre autres), donc, doit être respecté. C’est encore, difficile , actuellement, mais cela vient, tout doucement .Par exemple , les para médicaux, sont garants du subjectifs du patient, pour bien le connaître , il contredit, parfois, les sciences objectives de la médecine,mais n’en est pas moins digne de respect .Un jour, vous aussi, vous serez malade, et si, votre cas n’est répertorié , ou si, votre esprit dénaturalise votre maladie, vous serez heureux qu’on en fasse cas.

L’intelligence.

31 01 2009

Selon mes idées , toujours, ce site en est remplies ,chaque cerveau a le même potentiel en naissant, quasiment,car les gènes apparents ne sont visibles qu’en conscience.Que fait -on des autres ? Sont -ils ceux de l’inconscience ? Et, s’il en était de même pour l’intelligence ?L’enfant choisirait,inconsciemment , en fonction de son milieu, de l’envie qu’il a, d’assurer une continuité du chemin de ses parents, une intelligence apparente (consciente), ou in apparente.Un calcul optimum de bonheur de vie.Ce qui revient à dire, que les “idiots”, j’exagère volontairement, auraient une intelligence inconsciente supérieure à leur intelligence consciente, et , peut -être , et même sûrement à la nôtre. Pourquoi faire ? Des choses… que je n’arrive pas encore à savoir, réellement. Dont, je me doute, déjà, maintenir l’intelligence consciente du monde , puisque , je pense, que l’inconscient et le conscient, sont comme le + et le -, indissociables, que l’un maintient l’autre, dans la logique de vie.(et que nous sommes tous reliés, quelque part)Ensuite, je soupçonne l’inconscient d’influencer le conscient, de le préparer, comme une répétition, avant la représentation.En quelque sorte, il préparerait l’avenir…
Suis- je claire ? J’évolue dans mes idées, en apnée , j’ai des branchies…J’aimerai tant, qu’on essaie de me coller, qu’on démonte le monde auquel je crois , il me parait si évident , pourquoi ?Peu m’importe d’être cassée , je ne demande pas mieux , si , on me démontre que j’ai tort , ce sera une avancée, donc , j’en serai heureuse.
 Je vois le monde en fonction de mon coeur , mon coeur est -il juste ? Il cherche l’équité, surement. C’est le monde auquel je veux croire , serait -il vrai ? Est -il possible ?  L’inconscient peut permettre tant d’idées ,  sont-elles toutes bonnes pour chacun , ou, doit -on trouver la bonne pour tous ? Il  laisse un tel vide ! Ne doit -on pas commencer à essayer de le combler un peu, et comment si ce n’est en creusant dans notre pensée ? Pourquoi, ne pas mettre en commun nos ressentis, pour avancer ? 

Par contre, s’il est improuvable , il restera ma vision du monde, car, il est nécessaire à mon bonheur.C’est l’inconscient que je choisis ,pour pouvoir accepter ce monde , parfois, si cruel, trop pour moi, sans doute.