26. mars, 2020

Je n'ai plus de temps à consacrer à l'inconscience, je ne sais même pas quel est son sens , quel jeu elle joue dans ce carnage ! Je suis fatiguée , physiquement et psychiquement, je réfléchis à tous mes gestes pour éviter de contaminer , j'économise mon matériel, si précieux, je ne sais pas à qui j'ai affaire, puisqu'on a pas de test ! Bref, c'est une guerre invisible,sans armes, injuste ! Et si l'inconscience y est pour quelque chose , alors, je l'emmerde !

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 

 
3. mars, 2020

 

 Sur le bipolaire, un site que je fréquente, un scientifique en pharmacologie me dit que mes histoires d'inconscience et de conscience sont obsolètes, qu'elles datent du siècle dernier .Pourtant, elles expliquent bien certaines situations, notamment l'ambiguité humaine, par un conflit inconscience conscience .Est ce une question de mode ? Je suis mon bonhomme de chemin, mais je ne suis pas sans me poser des questions . Sommes nous vraiment à l'ère de la toute chimie ? Bien sur, c'est plus terre à terre, il n'y a qu'à constater, et pour un pragmatique, c'est mieux, mieux pour un scientifique . Faut il abandonner  pour autant le tout spirituel ? Je ne crois pas, la parité est nécessaire . L'un ne va pas sans l'autre . Dans quel sens ?  C'est plus complexe . Dans le mental, dans l'inconscience , il y a plein de combinaisons possibles . C'est un jocker, un vide , qui laisse pleins de possibilités, c'est ce qui m'attire énormément . L'imaginaire est à son comble, et j'ai beaucoup d'imagination . A la différence du chimiste, qui constate, moi, je suppute . Pire, j'imagine . Mais dieu que c'est beau, imaginer  en cherchant la vérité . Tout en sachant que la vérité est souvent multiple, surtout en psychologie, puisqu'elle est fondamentalement subjective . Ce n'est pas un fait , un acte que l'on peut photographier, voir, constater, commenter . Un acte est vrai . Une idée , une théorie peut l'être aussi, mais elle est plus dure à démontrer . Je tente de le faire , en prenant des exemples dans ma vie pro et privée . Mais je ne suis sure de  rien .Je suis passionnée par cet exercice , car, je sais que si un jour, il aboutit , il transformera le monde . Je cours après des moulins à vent.... mais peu importe,  cela me fournit un beau but de vie .

 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail

 
1. mars, 2020

 

J'ai eu une boite de chocolat pour mon anniversaire . Elle était superbe, avec un beau noeud en satin au dessus . Mon fils venait nous voir, j'ai pensé lui donner pour la saint Charles le lendemain . Bizarre, peut être pour vous, mais on a l'habitude de recycler nos cadeaux par soucis d'économie . Et j'ai oublié .... Ca me tue ! Maintenant, j'étais partagée, je ne savais que faire, manger le chocolat ou le donner à mon fils ? Je crois que mon conscient et mon inconscient étaient divisés ? C'est tout le drame ! Et l'un des deux a gagné . J'ai mangé le chocolat . Mais j'étais en colère .

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
1. mars, 2020

 

Que dire ?  Je ne peux rien garder pour moi, même ce qui fait mal aux autres, je devrais enrober, pour les présever ; je trouve que c'est fausser la route . Pourtant, j'aime mon père Limpinpin , je ne devrais pas lui faire de peine ... Ca fait bientôt 1 an que maman est morte . Il a entendu sans entendre que je m'en voulais de n'avoir pas pris assez sa tension ... Alors, que la dernière fois, 3 mois avant, elle avait 18 /10 et que j'avais dit que je surveillerai ... Aussi, elle n'était pas au repos, le jour de la prise, mais bon ... Pourtant, malgrè une tournée d'infirmière bien remplie, j'allais souvent chez mes parents, mais on parlait d'autres choses ...J'ai tellement besoin de clarté, de transparence ... Je ne sais pas pourquoi , ou plutôt si, je soulage ma conscience, comme si je me confessais de tous mes pêchés . Maman . Du mal, du bien, je lui ai tout fait . Le jour ou je lui ai reproché , et à papa aussi, d'avoir " donné " ma soeur à ma tante, qui ne pouvait pas avoir d'enfants, et en même temps d' avoir déshérité ses deux autres enfants !  Que dire de ça ? J''avais besoin de le dire, mais je ne leur en ai pas tenu rigueur . Pourtant, je peinais avec mon poids pour faire des toilettes à longueur de journée ... Qui a raison ? Je n'en sais rien . Je devrais maigrir, et savourer plus mon travail, ils ont fait leurs choix et pensé faire le bon, surement . Ils auraient pu diviser la famille, mais ça ne se fera pas, l'amour sera plus fort que l'argent, il le faut , même si l'héritage était énorme .

Mon père est mieux, il a entendu que je regrettais de n'avoir pas pris davantage la tension de maman .... Mais elle était bonne sa tension me dit il , alors que je lui avais dit plusieurs fois que non !  Non, dis je, la dernière fois, elle était à 18/10 mais pas au repos . Cette fois, il a entendu . J'ai oublié de la surveiller, dis je, j'avais beaucoup de travail, je ne pensais pas que ça pouvait porter à conséquenses, je n'y croyais pas  ...Quelle incompétence !  Maman ne se plaignait jamais, disait toujours qu'elle allait bien ... On ne croyait pas autre chose . Pourtant, je lui avais dit qu'elle travaillait trop, qu'elle allait mourir d'un coup, comme sa mère, et elle m'avait répondu, que c'était ce qu'elle voulait, qu'elle n'aurait plus rien à faire, elle si courageuse, trop ! 

Comprenez vous ce que je veux dire ? L'inconscient et le conscient qui parle simultanéement ? Qui porte sur notre conscient ou notre inconscient à nous ? Et qui influence l'un ou l'autre ... Ca donne beaucoup de combinaisons .

Quelques heures après, je retourne chez mon père, et dans la conversation , il me parle de ma mère, elle aurait du faire  plus attention à elle ...Parole isolée, qu'il ne me dira plus, parole de l'inconscience ...Parole qui vient de loin, pas son style, pas de son conscient !  Après, il me dit qu'elle n'était pas malade, qu'elle n'avait rien , qu'on ne pouvait pas savoir ... Mais , j'ai compris le message, je suis surement responsable mais elle aussi, elle aurait pu s'occuper de sa tension, réclamer une surveillance ... Tout est dit . On a été complice involontaire, elle et moi ... Elle m'avait aussi dit qu'elle voulait partir d'un coup ... Qui a entendu quoi ? Me comprenez vous ? Ce langage de l'inconscience et de la conscience, si difficile à distinguer ... Puisque presque simultané . Je suis au coeur du problème, les gens sont tiraillés entre l'envie de vivre et de mourir . Est ce la conscience qui veut vivre ? Pas toujours ... Il faudrait faire des probalités . Mais, je reste persuadée, que les soignants , médecins, infirmières à domicile sont en prise avec l'inconscience des malades, et la leur, et que leurs décisions en sont tributaires . Pourtant, notre conscience , si elle ne fait pas de dénis en souffre beaucoup.

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

 
 
What do you want to do ?
New mail

 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
 
What do you want to do ?
New mail
 
13. févr., 2020

 

Je mets des collyres sur un oeil opéré de la cataracte .Je suis concentrée sur cet oeil, je " sais  "que le patient a un collyre dans ses deux yeux tous les jours contre le glaucome, et qu'il faut lui mettre après le protocole des collyres de l'opération . Mais, allez savoir pourquoi, j'oublie l'oeil non opéré . 

Je prends le volant, et peu de temps après, un éclair , je me rends compte de  mon oubli .

 

1/ Dans le feu de l'action, je suis concentrée sur l'oeil opéré, ma conscience est petite, j'oublie l'autre oeil . Mais ma conscience est trop forte et bloque mon inconscience qui ne peut m'avertir . Dans la voiture, ma conscience faiblit et laisse passer les informations de mon inconscience, qui se souvient qu'il faut soigner les 2 yeux et communique l'information à ma conscience. 

2/ Je suis stressée , pressée de partir, je ne permets pas à mon inconscience d'aider ma conscience, qui ne se souvient plus que le lumigan est un traitement ancien pour les 2 yeux.( Une information que j'ai su il y a quelques mois, pour l'intervention de l'autre oeil )  Le fluide de l'inconscience ne passe en conscience que dans une situation de bien être . 

3/ Je suis pressée, comme souvent, mon inconscience n'est pas contente, elle aveugle ma conscience, presque pour me donner une leçon, pour m'expliquer qu'il faut que je me détende si je veux un soin optimum . Elle veut que je retourne chez le patient ... Pour me punir . Alors, cette fois, on peut dire que l'erreur est la volonté de l'inconscience . 

4/ Ma conscience est petite, elle a besoin de réflexion et de temps pour se souvenir de ce qui lui est nécessaire .

5/ Mon inconscience est sans foi, ni loi, elle veut partir au plus vite,elle s'ennuie et bloque ma mémoire . Ma conscience se trouve démunie .

6/ Ma conscience considére qu'elle ne doit soigner que l'oeil opéré, elle occulte l'autre oeil . Après tout le patient se débrouille seul d'habitude !

Voyez vous d'autres raisons possibles ?

 

J'ai téléphoné au patient, qui ne s'était pas aperçu de mon erreur, et qui s'est proposé pour  mettre son collyre lui même . Oups .

 

 

 

 

 

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail