25. sept., 2019

Que dire de plus ....

Tout me semble plat en comparaison avec ce qui est dit dans ce blog . Il y a tellement de choses nouvelles, tellement de pistes possibles, à creuser ... Bien sur, je n'ai pas eu toujours ma raison ... Mais combien j'ai eu raison de l'écrire ici !

 

Je me sens forte de mes idées, forte vis à vis de la mort, de celle des autres, de la mienne, de celle de ma mère . Comme si il y avait une sorte de fatalité, un inconscient si puissant capable de bloquer notre conscience et de nous rendre aveugles et en même temps, innocents de nos crimes . Ma pensée va aux nombreux médecins qui se sont crus incompétents ... et qui ont morflé pour ça . LA BETISE . Il faut plancher sur ça . Pourquoi notre intelligence se limite ? Pourquoi certains voient et d'autres non . Quel est ce jeu de conscience, inconscience des enjeux ? Cette lutte contre la mort est elle soumise à des lois supérieures ? Comment l'affectif influence notre vision du soin ? Le médecin brave la mort, lutte t-il contre l'inconscience du malade ? Certains médecins sont -ils plus influençables ?  Sont ils plus soumis à l'inconscient des patients ? 

Ces idées me taraudent . Bien sur, le médecin touche à " la mortalité " , il joue avec le feu, la fatalité . On approche d'une route interdite . On recherche l'immortalité . Faut pas croire que ça va être facile . On va devoir lutter contre l' inconscience  qui veut mourir ?

Peut être, ici, on n'est que dans l'hypothèse . Mais combien faudra t-il d'hypothèses pour trouver la solution ? Peu importe, on ira jusqu'au bout de notre cerveau !

 

Bien sur , je triture mes neurones, mais il m'est impossible de faire autrement . C'est comme si , c'était tracé . Je sens que ce sont les  prémices d'une pensée nouvelle . Bien sur, je suis présomptueuse , mais ça m'est égale ; je voudrais seulement qu'on me dise que la mort de ma mère était inéluctable, que je ne pouvais pas la sauver, même en prenant sa tension régulièrement .

 

Sinon, si l'inconscient n'y est pour rien , s'il ne m'a pas influencée, si l'inconscient de ma mère ne voulait pas quitter ce monde, alors, je suis une conne, on est beaucoup comme ça, et on se tue les uns les autres, tant on est con !  La vie pourtant précieuse est si fragile, comment n'est -elle pas plus préservée ? A la merci de tous les connards ? Je refuse d'y croire !

L'Univer00 , c'est pas ça ! Bien sur que la vie est fragile, mais sa fragilité reste gardée et bien gardée par l'inconscient ou l'inconscience, comme il vous plait . Et, la, je suis d'accord, je peux admettre, que nous avons tous un désir caché de mort qui se manifeste en réalité quand il est temps .

 

Courage à tous les médecins, à tous les infirmiers, qui n'ont pas su, pas pu , lutter contre l'impossible .