11. oct., 2019

Mon mariage

 

Je pense que j'ai trouvé pourquoi je ne peux me séparer de mon conjoint, pourquoi malgrè des disputes incessantes ; je reste .

Bien sur, je suis malade maintenant , mais avant d'y être, c'était idem . Il y a autre chose , une attraction extrême , mon mari est mon antonyme .

Il me contredit toujours, et j'ai en moi, un esprit de contradiction . Le contrat diction est un contrat riant qui permet la reddition humaine et l'édition de la paix . (04/06/10)

Bien sur, ça ne veut rien dire pour vous . Pour moi, si . Toute chose dite est valable et son contraire aussi . La compréhension de la subjectivité le veut ainsi . Et la subjectivité comprise est la clef du paradis terrestre . A condition bien sur qu'elle respecte toutes les subjectivités .

S'il était possible que chacun développe sa subjectivité en respectant celles des autres, des dons se révèleraient . Et le monde grandirait .

 

Grâce à mon mari, qui m'a toujours fait douter de moi, j'ai avancé, mon mariage n'a pas été un mariage heureux, mais il a été fécond d'idées hors norme , le malheur et la douleur sont productifs . Je  me suis dépassée, transcendée, finalement, je ne suis pas une victime, j'ai toujours fait ce que j'ai voulu . Quand je l'ai connu, je savais qu'on n'était pas fait pour le bonheur, mais je savais aussi qu'on pouvait beaucoup se donner l'un à l'autre . Et je pense qu'il m'a donné plus que ce que je lui ai donné moi même . C'est un vrai humaniste . Il aime tout le monde . Il m'a donné le cadeau d'ignorer les castes .

C'est énorme, c'est la graine de  mon blog .

Mon mariage n'a pas été vain . Je ne suis vraiment pas une victime, j'ai évolué vers ce que je voulais, si j'ai grossi c'est parce que j'ai apprécié la nourriture et l'alcool . Je me suis fait plaisir différemment , sans doute en abandonnant mon corps , mais personne d'autre que moi n'est responsable . J'ai profité de la vie, et aujourd'hui, je ne dois pas accuser qui que ce soit . Je ne regrette rien, j'ai vécu intensément , j'ai pensé intensément . Et ce n'est pas fini, ma vie n'est pas finie, mon livre n'en est qu'à une ébauche .

Le secret de la paix dans le monde est la connaissance du subjectif de chacun mais surtout son respect . Tant qu'il respecte celui des autres . Il faut inventer une science du subjectif , avec des docteurs en subjectivité . Ils apprendront les hommes à sortir le meilleur d'eux mêmes pour le bien de tous .