4. mai, 2021

Réveil

Il y a 2 jours que j'ai modifié mon alimentation, je mange beaucoup moins et je bois beaucoup d'eau . Je me sens beaucoup moins fatiguée et plus heureuse, tout va de paire, je suis en adéquation avec mes idées, corps et mental dans le même sens . J'étais en prison dans ma graisse ....Pourquoi ?  Je sens la liberté .

 

En même temps, j'ai peur de refaire un délire, je sais que je ne dois pas être trop heureuse, ça m'est fatal . Après je pars au quart de tour ... C'est surement pour ça, que j'ai été si longtemps bloqué par mon poids . A chaque fois que je tentais de maigrir, la joie d'être en bonne voie me submergeait ! Je suis prise au piége, le poids me stabilise ! La nourriture me calme, et m'endort . Elle tait mon esprit, qui ne demande qu'à s'envoler vers des consciences différentes , subjectives du moins .

 

Il faut que je me pose, ne pas laisser mon esprit s'emballer, toujours me rattraper au quotidien, aux habitudes pour me régulariser . Oui surement, l'alcool et la mal bouffe interviennent dans mon parcours spirituel . Ils neutralisent mon potentiel. Rien n'est anodin, tout a un sens . Tant que ce n'est pas impossible, ça reste possible, j'ai pris 50 kgs, 8 kgs ces derniers mois, je ne cherche pas à tout reperdre, je veux seulement me sentir mieux, qu'on ne regarde plus mon ventre comme un intru, que je puisse travailler encore 6 ans jusqu'à ma retraite ..... Je ne cours plus après la beauté, ce n'est pas un artifice, elle s'exprime d'elle même et s'extériorise si bon lui semble . Je grandis , mes valeurs changent, comme on se trompe ou comme on est trompé souvent par les apparences . La beauté intérieure est si subtile , si méfiante, je la vois maintenant en mon mari, ce prince charmant qui joue encore à cache cache . J'ai tout perdu, et je reçois au centuple, ne pas se toucher pendant des années pour le bonheur d'un petit baiser furtif ... L'amour prend de multiples formes, il se transforme, suffit d'attendre, de laisser passer la haine ...Tout nous enseigne, la vie est un puzzle de malheureux bonheurs , aucune pièce n'y est inutile.