29. oct., 2022

Droit

Se pose la question de mon droit d'exercer de cette manière .... Demandez à mes patients s'ils sont satisfaits de moi, voilà  la vraie question !  Il ne  peut pas en être autrement, je fais plus que le nécessaire . Trop peut être ? 

 

J'ai des convictions qui me viennent tout droit de ma bipolarité . Ce ne sont pas des certitudes . Mais qui ne transporte les siennes ? Nous sommes des êtres pensants .Je prétends apporter des réponses existentielles, au moins, je ne fais pas la langue de bois . 

 

J'avoue que j'ai en moi, toujours la peur de ne plus pouvoir travailler, ça me briserait maintenant  que je commence à y comprendre quelque chose . Mon travail a un sens , bien sur, c'est un peu fou de penser qu'avec la parole seule , je peux arriver à soigner des malades . C'est surement, un reste de folie qui s'incruste en moi . La parole peut être salvatrice, j'en suis sure, d'une certaine façon, elle peut redonner espoir, c'est le carburant de la vie . Et puis, rencontrer une personne qui répond à toutes sortes de questions de manière logique peut , peut être faire reprendre gout à la vie, donner les clefs manquantes ,trouver les mots magiques qui nourrissent l'inconscient maladif ,  permettre au malade de revenir dans la conscience pour les personnes alzheimer ...Faire évoluer certains malades qui bloquaient sur des pêchés capitaux et voir ce que ça donne ! Permettre à des subjectifs écrasés par d'autres de se réaliser .... Qui sait ? Qui ne tente rien , n'a rien . C'est mon idée , ressortie du fin fond de mon inconscience . Je lui souhaite bon vent ! 

PS : De toute façon, je me retracte de plus en plus dans ma coquille de blog, les malades suivent leur subjectivité, et je me greffe sur eux, parce que je suis de plus en plus persuadée que si je réponds bien à leurs questions, ils vont m'en demander d'autres, jusqu'à se sortir de leur cercle infernal de maladie . Ils vont aller vers ce qui peut les sauver, c'est humain, c'est logique, ils vont puiser l'eau pour leur soif . Je n'ai qu'à être moi même, même si je suis un peu spéciale, je lutte constamment contre mes défauts , c'est un effort de chaque instant, qui me rend heureuse, et apte à aider les autres .

 

Finalement, ce n'est rien d'extraordinaire, je crois seulement au tout spirituel, mais je ne remets pas en cause les connaissances actuelles sur les maladies,au contraire, je me tiens à ma place d'infirmière, je respecte la médecine, j'apporte un plus mental, qui me parait fondamental pour l'amélioration des malades . Je traine ma subjectivité comme toute infirmière , elle est seulement peut être un peu plus pensée au préalable .Je ne sais même pas si je suis croyante, finalement, je n'impose rien, je propose des réponses, là, ou il n'y a que vide d'ordinaire . A mes patients , et à eux seuls de juger de la qualité de mes réponses .