La conscience et l'inconscience

Ne jouent pas forcément sur le même tableau , on le comprend bien si on me lit un peu ; il y a parfois conflit entre les 2 , et on peut résumer en disant que c'est souvent parce que la conscience refuse de s'améliorer ou que l'inconscience est devenue la poubelle de  la conscience et donc source de violences et de méchancetés ....Bien sur , je préconiserais un nettoyage d'inconscience , mais c'est plus facile à dire qu'à faire ; il faut resortir ses rancunes enfouies et trouver des raisons de pardonner, et ensuite, ne plus vouloir une conscience toute gentille mais savoir dire ses revendications au fur et à mesure avec diplomatie, ce qui permettra de ne pas " salir " son inconscient de nouveau : parce que des qu'il pourra sortir, il le fera, au moyen de l'alcool, de la drogue, ou des manies ou bouffées délirantes...

Ce n'est pas parce que je dis qu'il n'existe pas d'erreur , ni d'accident ... que l'inconscience les souhaite pour X raisons sans doute d'ailleurs valables dans une conscience différente , qu'il ne faut pas lutter contre l'inconscience . L'inconscience fait fi de la vie, pas la conscience. Elle a sans doute une longue vue sur l'avenir ? Supérieure à la nôtre, mais tant que l'on ne sait pas, de facon scientifique et certaine, on ne peut pas se rallier à l'inconscience : et il faut garder une conscience forte des acquis scientifiques de notre siècle pour essayer de préserver la vie au maximun . Sinon, nous deviendrions une société décadente et vouée à sa perte .

J'ai parfois failli en tant qu'infirmière, surtout quand l'affectivité s'en mélait , ( voir les post de Monsieur G et celui de Mon père bis ) , je sais maintenant qu'il faut s'en tenir aux compétences professionnelles et les maintenir fermement sans se laisser porter par notre propre inconscience ou celle du malade qui tente de brouiller les pistes de la conscience à des fins qui nous dépassent et donc, dont on ne doit pas tenir compte .

 

Je sais bien que je travaille hors conscience ordinaire dans ce blog , et ce doit être insurmontable de me lire pour un cartésien , ou même un médecin consciencieux . Je vais à l'encontre de tous les bons principes éthiques, mais c'est par amour pour eux que je le fais ; je veux comprendre nos réactions, nos erreurs, parce  que je suis persuadée que notre cerveau est capable de ne pas les faire , c'est notre inconscience qui les inocule dans notre conscience car notre cerveau est grand et il l'est pour tous . 

Je cherche une autre façon de voir l'existence pour mettre une pierre à l'édifice de la connaissance de l'esprit , je pars du principe que l'esprit est immense, je ne crois pas faire une erreur , sinon, ma théorie est complètement fausse, et je vous prie de m'en excuser ici .