Je pense que je suis dans un petit up, mon esprit s'éveille, je ne m'ennuie plus, tout me semble digne d'intéret, passionnant . Je vais stopper ça tout de suite, mais pendant que je suis optimum, j'écris un peu .

 

Alors mon métier ne me pèse plus, je trouve les mots justes, ceux qui repèrent le faux dans la conversation, qui mettent le doigt dessus pour aider les malades à retrouver la voie de la raison commune .Ils sont perdus dans leur subjectif, ils se sont égarés du bon sens . Chacun essaie avec son subjectif d'être le meilleur, d'aller le plus longtemps possible et le mieux possible .Ceux qui respectent les consignes de la raison commune réussissent mieux, mais ce n'est pas suffisant , ils veulent se sauver eux mêmes peut être, mais il faut sauver tout le monde pour se sauver soi même aussi . C'est à mon sens, la solution, mon but de vie.

Les gens nous testent, ils prêchent le faux, pour voir si on va trouver le vrai. Et en tant qu'infirmière, c'est un réel plaisir de les servir . Je ne perds pas ma route, je peux les aider en parole, c'est déjà ça, les mots sont importants, plus qu'on le croit, et si je gagne leur confiance en étant vraie ,ils sauront vers qui se tourner,  une personne juste et gentille, c'est tout gagné , en cas de problème ou de détresse, je serai là, écouter, c'est le plus important, pour répondre à l'appel urgent du subjectif en galère .

 

Il faut que je garde ce bon bout, cette idée de lancement, même si je me sers d'un petit up de départ, il ne faut pas que je l'oublie . Je dois commencer à écrire sur mes patients, je les connais bien, c'est une bonne matière de travail .

J'ai commencé à travailler sur Madame F , une patiente trisomique apparemment alzheimer ? D'habitude, elle m'énerve car elle pleurniche durant  la toilette, cette fois, j'ai trouvé sans chercher, une communication tactile, elle n'a pas pleuré, nos regards ont été profond, et elle m'a même parlé, elle qui ne le fait jamais . Je lui ai dit ; tu n'as pas pleuré aujourd'hui, et elle m'a dit, non, j'ai pas pleuré ! Eureka .Ca passe entre nous .Pour une première journée de up, c'est super . Elle sent mon changement, elle sent que je suis optimun, j'en suis sure .

 

Madame M, est alzheimer , elle vit seule avec des auxiliaires de vie . Je passe pour lui donner ses médicaments, ça ne dure  pas longtemps, je dois être encore plus pointue, dire les bons mots utiles, je vais m'y essayer . Elle a besoin de contact humain, je dois être gentille, ça lui fera du bien, mais aussi, l'aider à se repérer dans le temps, lui donner le jour, lui expliquer la vie pratique pour lui redonner gout . Encore une fois, si elle sent que je suis au top, ça va l'intéresser, elle meurt à petit feu car elle n'aboutit pas dans sa vie, j'ai les moyens de raviver son espoir . Je retrouve toujours le chemin de la vérité commune . Je ne sais pas si c'est le bon terme, je rectifierai si nécessaire .

 

 

Monsieur et madame D sont diabétiques, ils sont obèses, monsieur à des complications rénales, bref, ils ont tous deux coincés dans la gourmandise, bouffe et alcool, et ils en paient les conséquences .C'est d'ailleurs surement, ce qui va m'arriver si je ne réagis pas avant . Ils se font plaisir à boire et à manger, en faisant fi des recommandations alimentaires , comme moi . Ca me facilite bien l'éducation thérapeutique que je dois leur faire, puisque je suis dans leur cas . C'est peut être pour ça, que je suis coincée , moi aussi, dans la gourmandise, pour m'en sortir avec eux, et les autres . En fait, ils n'écoutent pas les directives de la raison commune, qui prêchent pour une alimentation saine, sans trop de sucre, graisse  , sel et alcool .Ils sont intelligents, et croient donc plus en leur raison subjective qu'en la raison commune . Manger, ça grossit  le corps , on a l'impression, peut être d'être plus important, mais c'est un leurre . Plus de matière, n'est pas plus de vie, au contraire, c'est dangereux pour les organes , c'est un égarement subjectif, et le plaisir de manger est éphémère et addictif . La gourmandise est un des pires cercles vicieux, avec la luxure . Il y a plein de raisons pour aimer manger, en quantité, et grossir son corps, quand on a dépassé le stade du narcissisme . J'en ai parlé dans un autre post .Mais toutes ces raisons sont des  pièges subjectifs . Je vais travailler à les aider, et à m'aider moi même . C'est un gros morceau ! En plus, il faut rester gentille, mais sincère , et juste . J'ai de l'avenir .     

 

 

 Y a t-il un ordre pour passer et maitriser les 7 pêches capitaux ?

 

Je vais essayer de les réciter de mémoire, la gourmandise, la luxure, la jalousie, la paresse, mince, je séche .... Je vais voir .